Cartes postales d'Arménie (1900-1920) sur le site Russe

ARMENICA



Photos de Cilicie - 1920   Photos p.1      Photos p.3   Photos de Cilicie - 1920


10 - Le Général Dufieux et son Etat Major - 1921
Le Général Dufieux et son Etat Major - 1921

Photo 1
Photo Elie.
En janvier-février 1920, Elie était à Marache avec sa Compagnie. Est-ce là que cette étonnante photo a été prise? Les soldats ont retrouvé les lourds manteaux de leurs régiments d'origine. Celui d'Elie a la marque du 113ème RI, régiment dans lequel il a connu les tranchées. On peut observer des rubans tricolores sur les poitrines. Qui sont les civils? Sont-ils Français? Arméniens? Autres?

Photo 2
Photo Dufieux.
Poste dans le bled Cilicien.
Les Français étaient peu nombreux en Cilicie, et ils étaient répartis sur une large zone géographique. Ils se sentaient très isolés dans le "bled", la campagne, où ils étaient vulnérables aux attaques des bandits.

Photo 3
Photo Canuel.
Caravane dans le Taurus.
Les chameaux étaient encore très utilisés en Turquie d'Asie en 1920. Les caravanes fascinaient nos soldats, et le comportement peu aimable des animaux les amusaient beaucoup. De vrais chameaux!

Photo 4
Photo Journois.
Le logement des officiers à Belemedik. Là, au début du 20ème siècle, les chantiers du "Bagdad" (la voie ferrée qui devait relier Berlin à Bagdad) faisaient vivre une ville de 10 000 habitants au cœur des montagnes du Taurus. En janvier 1920, le Commandant Mesnil reçoit l'ordre de transférer ses troupes à 15 km de là, à Bozanti (aujourd'hui Pozanti), dont la situation géographique est plus stratégique. Les officiers seront à nouveau logés dans une de ces maisons après avoir été faits prisonniers par les Turcs.

Photo 5
Photo Journois.
Bozanti - La maison du Commandant et de Madame Mesnil. Bozanti n'est à cette époque qu'un hameau, avec une mosquée, quelques maisons et un ancien camp allemand où logent les soldats français.

Photo 6
Photo Journois.
Bozanti, la tranchée.
Bozanti est sur un plateau au dessus des "Portes de Cilicie". Des hauteurs qui entourent le plateau on peut surveiller toute la circulation entre l'Anatolie et la Cilicie, passant par Bozanti.

Photo 7
Photo Journois.
Le Commandant Mesnil en 1920.
Le Commandant Mesnil avait la responsabilité de la garnison de Bozanti (environ 800 soldats). Il avait eu l'autorisation d'emmener sa femme avec lui, les autorités françaises ne prévoyant pas de combats. Après la chute de la garnison de Bozanti, il a été fait prisonnier avec ses hommes pendant 16 mois. D'un grand charisme, il était un infatiguable négociateur, aimé de ses hommes et apprécié de ses ennemis.

Photo 8
Photo Journois.
Madame Mesnil, la femme du Commandant, était infirmière dans le Nord de la France pendant la Grande Guerre. Elle a continué à exercer son métier à l'hôpital de Belemedik, près de Bozanti, où elle faisait équipe avec le médecin de la garnison et un jeune médecin Arménien. Cette équipe étonnait les Turcs parce qu'elle soignait avec la même attention les blessés turcs et les blessés français. Prisonnière avant son mari, Madame Mesnil a su inspirer le respect de tous par son courage. Les soldats français ont demandé la Légion d'Honneur pour elle, dans une pétition signée de tous, qui semble être restée sans effet.
Plus de documents ->

Photo 9
Photo Journois.
Mersine, le 3 mai 1921.
Le Général Gouraud remet au Général Dufieux la cravate de la Légion d'Honneur.
Le Général Gouraud, Haut Commissaire Français au Levant,a été formé par le Maréchal Lyautey avec qui il faisait équipe au Maroc. Pendant la Grande Guerre, il a été blessé aux Dardanelles et a perdu son bras droit. Il a été le seul général blessé au combat : aux Dardanelles, l'Etat Major était très près de la zone de combat.
Au cours de la Campagne de Syrie Cilicie, le Général Gouraud a formé les Etats de Syrie et du Liban, par négociation avec les populations qui habitaient ces régions et leurs représentants.
Sur cette photo, on aperçoit un régiment de Tirailleurs Sénégalais qui rendent les honneurs aux deux généraux.

Photo 10
Photo Dufieux.
Le Général Dufieux et son Etat Major.
Adana - Juillet 1921.

Photos 11 et 12
Photo Dufieux (11) et Jounieaux (12).
Le Lieutenant de Sèze en 1921 (11) et Henri Jounieaux en novembre 1920 (12).
Après le siège et le massacre de Marache, le gouvernement français a envoyé des renforts en Cilicie, avec un armement moderne. Ici un char du dernier cri!
Plus de documents ->

Photo 13
Photo Dufieux.
Wagon popote - 1921.
En 1921, le calme est revenu en Cilicie. Les négociations sont en cours. Les Français sont d'accord pour partir, mais ils attendent des garanties pour les Arméniens, les Grecs, les Turcs qui se sont réfugiés près d'eux, et la libération de leurs prisonniers.

Photo 14
Photo Dufieux.
Sud d'Adana - 1921.
Le Général Dufieux et le pasteur Waroge ont pris une "araba" pour aller visiter les populations dans la campagne au sud d'Adana. Les arabas, légères et confortables, étaient un moyen très apprécié des français pour se déplacer.


Photos de Cilicie - 1920   Photos p.1      Photos p.3   Photos de Cilicie - 1920



Copyright    logo de Legalis    Nicole ROUFFIAC - 2005 - Tous droits réservés

Valid XHTML 1.0 Strict Valide CSS!