Carte postale

Carte postale

Lettre du ministère de la Guerre

Carte postale

Télégramme annonçant le retour d'Elie.

Les familles sont sans nouvelles de leurs soldats. Sont-ils vivants? Sont-ils en bonne santé? Qui est prisonnier? Qui est définitivement disparu?
Les journaux ne donnent pas beaucoup d'informations, et ce qu'ils racontent est trop général.
La famille d'Elie voudrait savoir ce qu'il est devenu. Il faut écrire au Ministère de la Guerre. Mais la mère d'Elie ne sait pas lire et elle a des difficultés à parler un français correct. Son père est à peine plus instruit, et il n'a pas l'habitude de s'adresser à des gens haut-placés.
C'est donc Florentine, la voisine avec qui Elie a échangé des promesses d'avenir ( ma grand-mère) qui écrit au ministre.
Je n'ai malheureusement pas retrouvé les lettres de Florentine. Et le peu de traces qu'elle a laissées est bien fragile!
Il y a quelques années, ma marraine m'avait montré une lettre du Ministère de la Guerre adressée à Florentine: l'auteur comprenait les préoccupations de la jeune-fille. Malheureusement il ne pouvait rien dire au sujet d'Elie, ni s'il était vivant, ni s'il était mort, ni s'il était blessé, malade ou en bonne santé! Cette lettre est maintenant égarée. La lettre ci-contre est un peu plus tardive:

Paris, le 19 septembre 1921

Mademoiselle,

En réponse à votre lettre en date du 31 Juillet 1921, j'ai l'honneur de vous faire connaître que le militaire:
G... Elie
412° Régiment d'Infanterie, 6° Compagnie,
figure sur la liste des prisonniers de guerre français en Anatolie comme interné au camp de Césarée.

La situation de nos prisonniers est bonne dans son ensemble. Je regrette de ne pouvoir vous donner d'indication relative à la santé de G. n'ayant pas reçu de renseignements récents à ce sujet. Il ne m'a été signalé aucun évènement facheux concernant ce militaire.

Des pourparlers sont actuellement engagés en vue d'obtenir la libération des prisonniers de guerre français, mais je ne puis à mon regret indiquer la date même approximative à laquelle ces militaires seront libérés. Dès que je serai fixé à ce sujet, je m'empresserai de vous en donner communication sans nouvelle demande de votre part.

Veuillez agréer, Mademoiselle, l'hommage de mon respect.

En septembre 1921, le Ministère de la Guerre a reçu des listes de prisonniers, avec des informations approximatives sur leur état de santé. Pour Elie, rien de facheux n'est signalé.

Heureusement, quelques cartes postales ont pu arriver à destination à Césarée. Elie en a gardé trois toute sa vie dans son album personnel. En a-t-il reçu plus? A-t-il pu répondre? Florentine recevait-elle un peu de courrier d'Elie avant son retour? Je n'ai retrouvé que ces trois cartes postales! Celle de Germaine, sa soeur, est datée du 11 avril 1921 et Elie a noté 19 mai. Celle de Florentine est datée 30 mai 1921. Une carte de Pibrac, lieu de pèlerinage près de Toulouse, signée par Florentine, Germaine et quelques autres est datée du 21 août 1921, et n'est arrivée que le 2 octobre!

Et puis un jour, le moment tant attendu arrive enfin! A la métairie de La Fontaine, le maire de la commune de M. vient porter le télégramme qui lui est adressé :

Paris 24-11-1921
Prière aviser Monsieur G.. à M. que soldat G.. Elie prisonnier Anatolie Embarqué Beyrouth 16 Nov Courant Destination Centre Rapatriement Marseille.





Copyright    logo de Legalis    Nicole ROUFFIAC - 2005 - Tous droits réservés