Les témoignages


Rapport du soldat Prin Eugène du 21ème RTA-EM fait prisonnier le 1er – 12 – 1920

Le 1er décembre 1920, faisant partie d'une colonne opérant dans la région d'Aïntab et commandée par le colonel Dubuisson, du 21ème RTA, j'eus les pieds blessés par les chaussures qu'on nous avait distribuées en cours de route. Le Colonel, dont j'étais le cuisinier, me donna alors un cheval pour continuer ma route mais ce dernier étant aussi fatigué que moi, je dus rester en arrière du gros de la colonne. L'arrière garde commandée par le capitaine commandant la 7ème Compagnie me dépassa bientôt sans me prévenir qu'il n'y avait plus de troupe en arrière. Le cheval, ne pouvant plus avancer, j'attendis environ 1 h ½ croyant à l'arrivée de l'arrière garde.
Ne voyant rien venir, je mis à mort le cheval et je repris ma route. Je suivis pendant un certain temps les pistes tracées par la colonne, mais je fus bientôt complètement perdu. Je fus alors arrêté par des villageois turcs qui me retinrent prisonnier au village de… pendant six jours. On me dévalisa complètement: vêtements, argent. Je fus ensuite dirigé sur Marache avec 3 T.A.[Tirailleurs Algériens] pris quelques jours après moi. En cours de route, le soldat Tahar, classe 1919 de la 5ème Compagnie du 12ème RTA gravement malade fut achevé à un jour de marche de la ville. Nous l'avons aidé de notre mieux jusqu'à ce moment.
Césarée, le 8 janvier 1921




Copyright    logo de Legalis    Nicole ROUFFIAC - 2005 - Tous droits réservés

Valid XHTML 1.0 Strict Valide CSS!